Les 15 premières pages des « bonnes intentions » d’Agnès Desarthe m’ont donné envie de le refermer! Un couple qui s’installe dans un immeuble et assiste à une réunion de copropriétaires pour le moins ennuyeuse où sont passés en revue chaque habitant... sauf que plus que l’histoire : le vieux monsieur du premier va être séquestré et malmené par les gardiens de l’immeuble, c’est finalement l’attitude, la façon d’être du personnage principal ( Sonia) qui a fait que j’ai très vite trouvé un intérêt à ce livre ... Sonia avait tellement de points communs avec moi que j’avais envie d’aller au bout et de connaître la chute ...
Au delà de l’histoire somme toute assez simple si l’on s’en tient au premier degré , des questions sont posées au travers de ce petit roman ... jusqu’où peut t-on tolérer une situation ou des mots qui ne nous conviennent pas en est une ...
Merci @tinoftea pour ce livre qui m’a parlé... j’ai l’impression que les personnes qui me lisent ici ou sur ig me connaissent finalement bien 😉.
« je travaille pas mal ces jours ci. Je suis en colère parce que le texte que je traduis, le récit de voyage d’un ethnologue anglais en Polynésie, j’aurais voulu l’écrire moi-même. J’en ai assez de me glisser dans les chaussures des autres. Je voudrais m’exprimer. Parler à toutes ces choses qui pénètrent dans mes yeux, dans mon cerveau et dont je ne sais que faire . »

et puis plutôt qu'ici ou sur IG, espaces voués un jour à disparaître (?), j'ai décidé que cette année ce serait dans mon petit carnet que toutes ces lectures seraient consignées ...

Commentaires

C A R O P I. a dit…
Je me pose mes mêmes questions quant aux blogs (ou IG) quoi qu'il en soit, s'ils ne disparaissent pas, nous changeront certainement, un jour ou l'autre, nos méthodes de partages...
En attendant, j'aime venir ici, chez toi... là où tout à commencé... ^.^
Augustin et Augustine a dit…
@caro
Qui sait de quoi demain sera fait??
Merci Caro ☺️Ce qui est sûr c’est que nos bons vieux blogs nous on permis de faire de jolies rencontres ❤️
Marie a dit…
C’est bien d’arriver à poursuivre une lecture qui ne nous parait pas très inspirante au départ, question de donner une chance à l’histoire de se dévoiler un peu plus. C’est vrai qu’il peut y avoir de belles surprises. J’adore lire, mais comme je l’ai déjà mentionné, je suis très sélective autant dans les thèmes que les styles d’écriture. J’aime une certaine variété, mais il y a des livres qui me rebutent dès le départ. Voilà pourquoi j’essaie de prendre mon temps quand une oeuvre me plait. J’envie un peu la richesse de tes découvertes littéraires et le plaisir que tu sembles tirer de toutes ces lectures. ;-) J’ai finalement terminé "Dans les forêts de Sibérie” de Sylvain Tesson il y a quelques semaines, et j’ai bien aimé. Maintenant, j’attends que le troisième de la série "L’amie prodigieuse” d’Elena Ferrante sorte en format poche (fin janvier). J’ai hâte, car j’ai beaucoup aimé les deux premiers tomes. Connais-tu l’écrivaine québécoise Marie Laberge? Ses écrits ont meublé le début de ma vie de jeune adulte. J’avais bien aimé notamment sa trilogie "Le goût du bonheur" qui nous fait connaître le Québec de l’entre-deux-guerres jusqu’aux années 60, sa bourgeoisie, sa pauvreté, sa culture un peu étouffée par des carcans sociaux très rigides, tout ça au travers de personnages attachants et à forte personnalité. "Savoir qu’on peut faire quelque chose change tout, même pour celles qui choisissent de ne rien faire. C’est avoir le choix qui est important, avoir la possibilité.” (Extrait de “Gabrielle”, premier tome de la série). Peut être que ça pourrait te plaire?
@Marie
je crois que je suis à peu près incapable de refermer un livre sans aller jusqu'à la fin qu'il me plaise ou non, j'aurai ce sentiment de "gâcher", de "gaspiller" si je ne le terminait pas...alors parfois en effet ça amène quelques belles surprises mais d'autres fois juste un ennui de part en part et donc un peu de temps perdu!
J'entend parler absolument partout de L'amie prodigieuse, et chaque fois que j'ai eu l'occasion de le voir en librairie, j'ai lu le résumé en quatrième de couverture et ça ne m'a pas donné envie de repartir avec. Une erreur peut être, mais ma liste de lecture étant déjà bien fournie, je préfère aller vers des titres qui m'inspirent plus dès le départ.
Quand à Marie Laberge, je ne la connais pas, mais ce qu tu m'en dis m'intéresse...je vais me pencher sur la question :-)
Marie a dit…
Je peux comprendre ce sentiment de “gâcher" ou de “gaspiller" si on ne termine pas un livre. Comme un goût d’inachevé. Voilà peut-être pourquoi je ne commence pas souvent les livres qui ne me séduisent pas spontanément. Je suis certaine que cette attitude me fait passer à côté de belles découvertes. Quant à "L’amie prodigieuse”, j’étais convaincue que tu l'avais lu! De mon côté, l'histoire m’a tout de suite charmée. J’ai beaucoup entendu parler du sud de l’Italie, notamment d’Ischia, et j’ai eu envie en quelque sorte de me rapprocher de ces personnages pour mieux les connaître et m’immiscer dans leur environnement, comprendre comment était la vie pour eux à cette époque. J’ai beaucoup aimé l’idée de suivre ces deux petites filles dès leur enfance jusqu’à leur vie adulte. Leur personnalité, leur fragilité, leurs choix, leur façon si différente d’affronter les obstacles, les portes qui s'ouvrent et se referment devant elles, souvent très injustement, principalement à cause d’une époque dure et tourmentée, et au final, voir comment tout ça a influencé leur avenir. Pour le moment, je n’ai pas été déçue. Mais je ne suis pas très objective. J’aime énormément ce pays et tenter de m’imaginer comment était la vie à cette période à la fois lointaine, mais pas tant que ça finalement, m’intrigue. Un peu comme visiter une vieille maison et essayer d’imaginer comment étaient ses premiers habitants, à quoi ressemblait leur quotidien… Nos sociétés se sont tellement modifiées en quelques décennies à peine. Je trouve ça fascinant!
@Marie
J’ai tout comme l’impression que l’Italie produit sur toi le même effet que les États Unis produisent sur moi :-)
J’ai ainsi lu quelques romans dans lesquels plus que l’histoire j’ai adoré le contexte qui me transportait dans un décor qui faisait alors cristalliser mes souvenirs de traversée des États Unis qui commencent à devenir un peu trop lointains à mon goût !
Merci Marie pour les mots reçus hier en provenance de l’autre côté de l’ocean et ton écriture ❤️
Marie a dit…
Je ne savais pas que tu avais fait un tel voyage! Tu pourrais en écrire un petit récit peut être? Et très contente de savoir que tu as à ton tour reçu ta carte! :-)

Articles les plus consultés